La roue des croyances

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
sophro analyste pau billere
Le signal de la vie
10 décembre 2015
les passerelles de leo sylvie vignacq
Les mémoires prénatales influencent votre futur
10 décembre 2015
Afficher tout

La roue des croyances

roue des croyances sylvie vignacq

Ce schéma décrit la construction des croyances.

Pour libérer une croyance limitante, il est essentiel de l’identifier de façon précise car souvent elles se superposent et forment un millefeuille de croyances secondaires issues d’une croyance/noyau qui agit comme un  programme limitant, saboteur.

Le déroulé de la construction passe par un premier évènement qui reste le plus souvent inconscient mais qui sous différentes formes s’est répété générant une émotion spontanée, incontrôlable.

L’émotion martelée dans les cellules, par les hormones, se structure avec la pensée en l’orientant dans la direction de l’interprétation qui va être faite, consciemment ou non.

Ainsi, la croyance va agir comme un véritable programme auquel toute la psyché va s’adapter, créant un comportement correspondant à ce qui est cru. Le comportement d’adaptation à la croyance va co-créer une nouvelle réalité, un nouvel évènement qui va réveiller la même émotion, venir confirmer la croyance et ainsi valider par la répétition que tout cela est bien vrai. Et de ce fait, cette logique va devenir une réalité incontournable !

Exemple : Si un enfant qui se manifeste n’est pas écouté ou qu’on le fait taire, il peut se sentir rejeté. Avec le temps et la répétition de ce ressenti dans différents contextes, il peut croire qu’il n’a pas d’intérêt, pas de valeur. Il va sans le savoir adapter son comportement dans ce sens et va petit à petit, par réaction et pour se protéger de cette blessure de rejet, se mettre en retrait, se taire, fuir les situations où il pourrait s’exprimer. Ainsi il recréé des situations où son émotion de rejet va se réactiver renforçant la croyance qu’il n’a pas de valeur, que c’est mieux qu’il reste à l’écart. Son émotion et l’interprétation de ce qu’il vit lui font construire son monde qu’il va prendre pour  la seule réalité possible pour lui.

Comme le comportement adapté à la croyance est aussi une attitude de protection de la blessure (ici le rejet), ce fonctionnement peut durer toute la vie. Il ne changera qu’avec la conscience, la compréhension et la réinformation de ce cercle infernal. Quand la croyance profonde se révèle et se transforme par un processus thérapeutique, un nouveau champ de comportements libres devient possible créant une réalité toute nouvelle .