Les mémoires prénatales

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
les passerelles de leo sylvie vignacq
Les mémoires prénatales influencent votre futur
10 décembre 2015
guerrir ses blessures sophro analyse
Séminaire Découverte de Soi : l’ Enfant intérieur
16 mars 2017
Afficher tout

Les mémoires prénatales

Le corps se souvient…

A l’instant de notre conception, notre existence biologique commence.
Dans cette première cellule sont déjà contenues des quantités d’informations qui vont nous permettre de nous développer en tant qu’Etre humain.
La magie de la Vie commence…

Dans le ventre maternel, dès l’âge embryonnaire nous vivons nos plus grandes initiations, dans le tissage de notre construction physique, psychique et émotionnelle.

Ce que la mère et le père vivent et ressentent pendant le temps de la grossesse va s’ajouter à leur vécu/ressenti avant d’être parents et va influencer l’enfant.

La façon dont l’embryon va pouvoir s’adapter au stress, aux conditions extérieures, gérer ses sentiments, ses blessures, sa vie en interne comme vivre avec un jumeau et le perdre, vont influencer également son évolution. Alors même que le cerveau n’est pas encore mature, il semble que d’autres structures de mémorisation, encore inconnues, se mettent en place conditionnant les perceptions et interprétations inconscientes du futur enfant et de l’adulte qu’il deviendra.

C ‘est le rôle fondateur des empreintes prénatales, ainsi que le nomme le Dr Claude Imbert, fondatrice de l’Institut de Sophro-analyse et formatrice de la thérapie des mémoires prénatales.
Notre chemin d’évolution est déjà en route !

Plus grand, devenant foetus (vers environ trois mois) le même processus inconscient continue transmettant à l’enfant in utero des potentiels immenses de forces, plénitude, ressources, capacités, confiance et par ailleurs, une palette variée de tous les conflits que la Vie propose :
attentes des parents, projections, préférences de sexe du bébé, deuil durant la grossesse, fausses-couches ou IVG antérieurs, deuil d’un bébé précédemment, déménagement, chutes, et toutes les émotions que les parents vont ressentir de cela… Les émotions créant des décharges hormonales, le bébé ne peut les éviter dans le ventre maternel.

Le bébé ressent sans pouvoir filtrer, ce qui est douceur ou blessure pour lui et cela va façonner des croyances et des réactions de protections que l’on retrouvera après la naissance dans des comportements de dépendance, dévalorisation, peur de l’abandon, auto-punition, fuite, besoin de tout contrôler, peur de manquer…

Ces schémas vont se répéter dans la vie, sous différentes formes mais avec le même scénario émotionnel. Enfant, puis à l’âge adulte, on va pouvoir identifier par exemple des comportements qui ne nous conviennent pas ou sont très contraignants sans pouvoir faire autrement. On va s’observer, s’énerver de fonctionner ainsi mais c’est plus fort que soi, on ne peut durablement et aisément lutter contre cela.
Comme si cela nous habitait, nous nous faisons parfois des identités propres “ je suis comme cela et je n’y peux rien…” comme :
vouloir être parfait, se couper de ses ressentis pour ne plus souffrir, peur de s’attacher, peur d’être séparé, travailler dur tout le temps sans repos, être soumis ou rebelle, victime ou sauveur, dominant ou dominé, ou, sans se respecter agir tout le temps dans le seul but d’être aimé(e) ou reconnu(e)…

Par la compréhension et la ré-information de ces processus naturels et humains, la thérapie apporte un nouveau regard sur nos capacités intérieures et rend transformable ce qui semblait être incontournable pour toujours.
Ces nouvelles compréhensions libèrent les schémas de survie et reconnectent à la Vie, la joie et la liberté.
La peur et l’isolement laissent la place au sentiment de sécurité et de complétude. Sortir des illusions de ce qu’on a cru et de ce qui nous a blessé nous amène à retrouver pleinement notre valeur, notre identité, créativité, authenticité, notre puissance et l’amour sans conditions.